Documents référence

Sommaire


Protocole sanitaire et organisation des soins et urgences

Protocoles mis à jour le 24/08/21, en téléchargement :


Ou en lecture ci-dessous

Objet : Protocole sur l’organisation des soins et urgences au lycée ; protocole sanitaire 

Chers collègues,

Je vous remercie de tenir compte des éléments suivants, et de les commenter avec les élèves dont vous êtes professeur.e principal.e.

  1. Protocole sanitaire en vigueur

A – Dans le contexte d’épidémie de Covid-19, un protocole sanitaire national, disponible sur le site Internet du Ministère, s’impose à tous :

  • Nettoyage approfondi et quotidien des locaux
  • Mise à disposition de gel hydroalcoolique et de lingettes désinfectantes
  • Aération fréquente de l’ensemble des espaces ; installation d’un purificateur d’air au réfectoire
  • Respect des gestes-barrière : distanciation physique, lavage régulier des mains 
  • Respect des sens de circulation dans l’établissement 

–  A la demi-pension, les élèves déjeunent avec leurs camarades de classe, et utilisent une place sur deux

  • Port du masque obligatoire pour tous les personnels et tous les élèves. Je vous remercie d’être vigilant.e.s quant à l’exemplarité qui doit être celle de tous les adultes.

BLe protocole comporte 4 niveaux, et l’année scolaire commence en niveau 2 (jaune)

Il est donc précisé que :

  • le port du masque est obligatoire pour tous à l’intérieur de tous les bâtiments
  • les activités sportives sont autorisées à l’intérieur, à l’exception des sports de contact.

C – Que faire en cas de positivité à la Covid-19 ?

  • En cas de positivité à la Covid-19, élèves comme personnels doivent obligatoirement prévenir la direction du lycée, qui prévient la Direction académique, qui fait le lien entre le Préfet et l’ARS.  La personne concernée reste 10 jours à l’isolement.
  • D’éventuels cas contact sont recherchés ; sauf si elles sont pleinement vaccinées, les personnes concernées restent 7 jours à l’isolement. La continuité pédagogique est assurée.

D – Que faire en cas de signes évocateurs de la Covid-19 ?

  • Les signes évocateurs de covid, qui doivent mettre en alerte sont : des céphalées brutales, une toux à répétition, une très grande fatigue.

–  Si un élève, ou un personnel, présente des signes évocateurs de la Covid-19 en dehors du lycée ? L’élève, ou le personnel, ne vient pas au lycée et va voir son médecin traitant.

– Si un élève, ou un personnel, présente des signes évocateurs de la Covid-19 au lycée ?

L’élève (accompagné d’un délégué), ou le personnel, se rend à l’infirmerie (où il est isolé) ; la famille vient chercher l’élève, et l’emmène chez le médecin.

  • Dans tous les cas, c’est le médecin qui détermine s’il y a lieu ou pas de faire un test ; le cas échéant, élèves comme personnels restent alors en quarantaine le temps d’obtenir le résultat.

E – Que faire si on est cas contact ?

On est cas contact quand on a passé, sans masque, au moins 15 minutes avec quelqu’un qui a été diagnostiqué positif ; dans ce cas, on se présente également chez un médecin ; si le cas contact est déclaré par le lycée, l’élève est mis à l’isolement 7 jours, sauf s’il est pleinement vacciné.


2) Protocole sur l’organisation des soins et urgences au lycée

A – Les soins

Seule l’infirmière scolaire est autorisée à donner un médicament à un élève ; un élève ne peut prendre de médicament que sous le contrôle de l’infirmière. La consommation d’un médicament n’a en effet rien d’anodin.

Dans certains cas, les soins impliquent que l’élève puisse sortir de cours quand il le souhaite ; dans ce cas, l’équipe pédagogique en est avertie par le CPE.

B – Les urgences

En cas d’urgence, tout adulte a le devoir de porter secours à une personne en détresse. Trois choses sont à faire simultanément :

1 – On envoie un élève prévenir l’infirmière, ou un CPE ou le gestionnaire ou la direction.

Ces personnels savent trouver à l’infirmerie un PAI le cas échéant. 

Un PAI est un protocole particulier, qui comporte des signaux d’alerte et une conduite à tenir, pour certains élèves atteints d’une maladie chronique.

2 – On fait de la place autour de la personne et on laisse un ou deux élèves mettre la personne en position latérale de sécurité.

[Si un adulte ne sait pas le faire, il est invité à suivre les formations dispensées par M.Kader, M.Calvayrac, Mme Pluchart, le PAF, ou par toute structure de la Sécurité civile !]

3- On trouve un téléphone et on appelle le 15 (et uniquement le 15, SAMU).

Quand on compose le 15, il faut être efficace dans sa communication : indiquez votre nom, votre qualité, le nom du lycée, son adresse (54 rue Charles Schmidt à St Ouen), et résumez la situation qui vous fait appeler le 15. 

L’assistant de régulation vous met alors en communication avec le médecin régulateur, qui prend la direction des choses, par les questions qu’il vous pose, les ordres qu’il peut vous donner (injecter à l’élève du glucagen par exemple), et la décision qu’il prend d’envoyer ou non des secours. 

Entre-temps, d’autres adultes sont venus vous aider, qui disposent d’informations complémentaires.

On ne raccroche pas le premier.

C – En cas de confidence d’un élève qui touche au domaine médico-social

(un mal-être important, une consommation abusive de quelque chose, un état de grossesse….), il est impératif d’en référer dès que possible aux personnels spécialisés que sont l’infirmière scolaire et/ou l’assistante sociale.

Ce n’est pas rompre la confiance que vous a accordée l’élève, c’est être dans un secret professionnel partagé, et c’est la seule façon d’organiser une prise en charge professionnelle de la situation dans laquelle se trouve l’élève.

Je vous remercie de tenir compte de ce protocole, qui garantit la prise en charge efficace de toute personne en difficulté.

Bien cordialement,

Mme Guinier


Guide de l’action sociale


retour au sommaire

retour au coin des professeur.e.s